Karaté - Budo  
  Eléments essentiels à la compréhension du karaté  
 

karaté

 
   
  >> Stage Luca Valdesi 27/11/2016 à Mons english français
Table des matières
Kumité en pratique
 
  Introduction
  Histoire
  Styles de karaté
  Filiation des styles
  Objectifs du karaté
  Kihon, kata, kumité
  Principes physiques
  Analyse des kata
  Principes de combat
  Agression et stress
  Kumité en pratique
  Points sensibles
    Tête et cou
    Thorax et abdomen
    Membres
  Zen et karaté
    Japon et sacré
    Bouddhisme
    Zen
  Karaté et vide
  Préceptes
  Citations
  Conclusions
  Références
  Auteur
  Contact
  Le livre
   
Annexes
    Noms de kata
    Lexique kumité
    Lexique karaté
    Liens utiles
    Calendrier JKA
    Calendrier FFKAMA
    Clubs karaté Belges
    Kata Shotokan
    Kata Shitoryu
    Kata Goju-ryu
    Kumités
    Budo
    Amenées au sol
    Préparation physique
    Réanimation
    Plan du site

 

 

Voici quelques éléments utiles à travailler pour le kumité. Ces recommandations sont inspirées des Best karaté de M. Nakayama.

1. Mise en garde

1) Ne pas se précipiter sur le kumité. Les techniques de base, les positions, les enchaînements et les kata doivent être répétés inlassablement pour devenir des réflexes et développer le kimé.

2) Le karaté est un entraînement physique et spirituel. Pour progresser en karaté, il faut d'abord se dominer physiquement et mentalement. Pour devenir un bon karatéka, il ne s'agit pas simplement de travailler son corps, il faut aussi améliorer le caractère, développer la volonté, la précision, la spontanéité et la maîtrise de soi.

2. Positions et gardes

1) Les positions de combat ressemblent souvent à un fudodachi ou un sanchin dachi. Les genoux sont légèrement fléchis, le poids du corps est uniformément réparti sur les 2 membres inférieurs et les talons ne touchent pas le sol (une feuille peut se glisser entre le sol et les talons).

2) La garde est un élément important. Elle doit idéalement protéger le menton, les côtes, le plexus. Le tronc est souvent en position légèrement oblique. Les membres supérieurs doivent être détendus.

3) La distance est un élément fondamental à ressentir. La "bonne distance" est celle où en réalisant un pas on atteint l'adversaire. Cette distance varie en fonction de la technique employée (pied, poing, ...)

3. Regard et état d’esprit

1) Le regard doit être fixé comme si l'on regarde au loin. Il est nécessaire de voir l'ensemble de l'adversaire (pas uniquement ces yeux, le bas ou le haut de corps).

2) Garder un esprit vigilant, attentif (zanchin) avec un corps calme, relâché mais prêt à agir.

3) Éviter les attaques confuses et désordonnées.

4) Lorsque la décision d'attaquer ou de contre attaquer est prise, il faut le faire avec détermination. Porter une véritable attaque.

5) Dans les arts martiaux comme dans le zen, il faut parvenir à se détacher des choses, faire le vide. En combat, il ne faut pas trop se concentrer sur ses mouvements ou ceux de l'adversaire. Dans le cas contraire, on risque de perdre en spontanéité et en vitesse de réaction.

4. Saisir l’instant

Il est fondamental de saisir le moment opportun, l'instant, l'occasion pour porter une attaque. Plusieurs stratégies peuvent être adoptées:

1) Sen-no-sen: au début de la technique de l'adversaire, bloquez et attaquez simultanément. À cet instant l'esprit de l'adversaire est porté sur l'attaque et non sur une éventuelle défense.

2) Go-no-sen: lorsque la ou les attaques de l'adversaire sont épuisées, à cet instant l'adversaire est souvent proche et épuisé. Pour maitriser ce mode de combat, il faut rester concentrer sur l'idée du contre plus que sur le blocage. Il faut également pousser l'adversaire à agir en lui faisant croire qu'une occasion se présente afin de profiter de son attaque pour riposter. Dans cette optique pensez également à l'esquive.

3) Créer une occasion:

  • Faites comme si vous alliez porter un coup. A ce moment d'adversaire se contracte puis se relâche. Profitez de cet instant pour attaquer sans tarder.
  • Feintez pour par exemple, dévier l'attention vers le bas et ensuite attaquez vers le haut.
  • Attaquez de manière continue, quand la position de l'adversaire est affaiblie portez l'attaque décisive.
  • Si l'attitude de l'adversaire vous fait reculer. À cet instant le corps de l'adversaire est souvent contracté donc plus lent. Saisissez l'instant.
  • Profitez de chaque instant d'inattention de l'adversaire (un bruit, un cri, un regard, ...)
  • Attaquez directement ou après avoir changé de position dès que la distance est bonne sans rien montrer (sans armement) et en supprimant les défenses de l'adversaire (par exemple avec un osae uke pour baisser la garde)
  • Bloquez avec puissance peut déstabiliser l'adversaire, profitez de cet instant.
  • Déséquilibrez l'adversaire par exemple avec un ashi barai et attaquez de suite.